CESBC - Centre d'études stratégiques du bassin du Congo


 

 

  

 

Le Centre d'études stratégiques du bassin du Congo

1. Introduction

Le Centre d’études stratégiques du Bassin du Congo a été fondé en 2005. Il a le statut d'association Loi 1901.

C'est un lieu de rencontre, de réflexion et de débat ouvert aux personnes désireuses de s'investir dans l'analyse des processus d'évolution des sociétés africaines au sud du Sahara, notamment du bassin du Congo, l’objectif final étant de favoriser une réflexion autonome de qualité, la valorisation de celle-ci notamment par sa diffusion auprès du public et des décideurs.

2. Le développement durable au centre des politiques sectorielles nationales

Depuis la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement qui s’est tenue à Rio de Janeiro (Brésil) du 3 au 14 juin 1992, le développement durable est devenu un des grands objectifs des politiques nationales et internationales. Le développement durable est présent dans tous les programmes d’aide publique au développement. De même, la plupart des pays industrialisés intègrent maintenant la problématique du développement durable dans la détermination de leurs politiques sectorielles.

3. Sous-développement, globalisation et développement durable

La problématique du sous-développement, aujourd’hui, ne peut plus faire une impasse sur la finalité du développement économique. Automatiquement apparait la question du développement durable, dans un contexte de transformations économiques et sociales sans précédent à l’échelle mondiale et d’internationalisation des marchés, c’est-à-dire de la globalisation.

Pour les pays en développement, particulièrement ceux du bassin du Congo, la globalisation a pour corollaire la marginalisation, l’endettement et l’appauvrissement, la dilapidation des ressources naturelles, la dégradation de l’environnement, etc. Pour les populations, l’appauvrissement se traduit par la réduction des possibilités d’accès aux produits et aux services de base et par une inadéquation de plus en plus grande entre leurs demandes et aspirations et l’offre des politiques macroéconomiques mises en œuvre par les gouvernements sous la férule des centres de décision de la « global economy ».

Ceci conduit donc à s’interroger sur les modes de fonctionnement de la société et les règles de production, de répartition et d’échanges. Le questionnement doit être considéré à partir de la prise en compte des agents, des conventions, des institutions et des différents modes de régulations et leurs objectifs.

4. Approche et thèmes de réflexion

L’approche privilégié par le Cesbc consiste à mener la réflexion à la fois dans une optique finalisée et dans le cadre d’un questionnement scientifique autonome. Ce choix vise à appliquer les théories et les méthodes des sciences de l’homme aux phénomènes observés, le souci étant de produire des résultats exploitables aussi bien par les pouvoirs publics que par la société civile.

 La réflexion doit donc être axée sur la problématique du développement durable, notamment dans les domaines qui suivent :

- économie sociale (dimension sociale de l'ajustement, pauvreté, etc.) ;

- sécurité alimentaire et développement ;

- développement humain durable et intégration sociale (systèmes productifs et développement, préservation et gestion des ressources naturelles, aspects institutionnels du développement, gouvernance, éducation, genre, population, santé, etc.) ;

- politique macroéconomique, endettement et développement ;

- globalisation, compétition, productivité, compétitivité, concurrence et interdépendance économique et sociale, participation, démocratisation et développement.

Pour être crédibles, les propositions de politiques alternatives susceptibles de permettre d’atteindre le développement humain doivent être réalistes. Elles doivent viser trois objectifs fondamentaux a priori contradictoires :

- une plus grande croissance ;

- une meilleure protection des ressources ;

- une plus juste répartition des richesses.

5. Champ d’investigation

Le champ d’investigation du Cesbc est d’abord le bassin du Congo. Ponctuellement, il peut être élargi aux pays africains subsahariens et à Madagascar.

 

 

 

Copyright @ 2006-2016 Centre d'études stratégiques du bassin du Congo   -   Tous droits réservés