Bienvenue à 
l'Espace Pierre MBOLA

 

 

 

Biographie de l’auteur

Pierre Mbola est né en 1961 à Mpouya,  chef-lieu du district qui porte le même nom, dans le département des Plateaux en République du Congo. Détenteur d’une licence de philosophie obtenue à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Marien Ngouabi de Brazzaville, d’un Certificat d’Aptitudes Professionnelles d’Enseignements dans les Lycées (CAPEL4) et du Diplôme de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM).

Après douze ans d’exercice d’enseignant de philosophie dans les lycées du Congo, en 2001 il est nommé par le Président de la République  membre du Comité de Suivi de la Convention pour la Paix et la Reconstruction du Congo (organe issu du  dialogue national sans exclusive après la guerre du 5 juin 1997), avec rang et prérogatives de Conseiller technique du Chef de l’Etat. Sept ans après avoir évolué dans cet organe de la Présidence de la République (2001-2008), il est nommé sous-préfet du district de Djambala, dans le département des Plateaux.

Reste à rappeler qu’au sortir de sa formation à l’ENAM, monsieur Pierre Mbola compte à l’heure actuelle parmi les cadres supérieurs de la Direction Générale du Trésor du Congo-Brazzaville.

Ses recherches actuelles portent sur les relations internationales, et particulièrement la coopération Occident-Afrique subsaharienne.

Pierre Mbola voudrait par ce livre dire ce qu’il pense de cette coopération, illustrer au besoin la nature de celle-ci et les problèmes qui la caractérisent. Ces problèmes soulevés dans ce livre par son auteur ne relèvent ni d’une vue de l’esprit ni d’un hasard, mais plutôt d’une observation minutieuse du vécu africain, de la situation sociopolitique actuelle de ce continent paraissant à certains égards conflictuelle et désespérante par le fait de la colonisation sans fin constatée dans l’évolution de la coopération Occident-Afrique subsaharienne de nos jours. Cette colonisation sans fin apparait comme incubateur principal de tous les maux qui expliquent aujourd’hui la difficulté africaine. L’auteur s’inscrit en effet dans une perspective critique et prospective de cette relation devenue infernale et moins productive…

 

 

Les colonisateurs dictent tout, absolument tout, sans état d’âme, sur le marché international. Tout est imposé, tout est forcé à l’Afrique, en dépit  du principe du droit international, celui de la souveraineté étatique, du respect des peuples à disposer d’eux-mêmes, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats. Réduits dans la misère, dans ces conditions dramatiques et parfois désespérantes, les Africains ont perdu toute confiance dans cette coopération qui ne profite qu’à l’Occident.

Des statistiques des plus sombres ne cessent d’amplifier le sentiment du désespoir qui caractérise l'Afrique subsaharienne. Le continent présente en ce début du troisième millénaire un décor fait partout de guerres civiles, de famine, d’instabilité croissante des régimes politiques, un décor planifié par l’Occident, en parfaite harmonie avec le principe colonial de diviser pour régner. Les Africains devraient prendre ardemment conscience de cet état de chose collé arbitrairement à leur sort.

 

 

Copyright © 2006-2016 Centre d'études stratégiques du bassin du Congo   -   Tous droits réservés