Bienvenue à l'Espace Michel MILANDOU


 

L’AFRIQUE NOIRE EST MAL PARTIE

Ou le difficile décollage économique d’un continent si riche

 Une réflexion à partir de :

 R. DUMONT, S. MBAYE, A. MEMMI et A. C. ROBERT

 Organisations non gouvernementales (Ong), sommets internationaux (Système des Nations Unies, G7, G8, etc.) sur le développement, crise économique, programmes d’ajustement structurel devenus ensuite « stratégie de réduction de la pauvreté »  (SRP) pour rendre la thérapie plus « soft », dette, initiative PPTE, points d’achèvement avec le FMI, etc., voilà les rengaines qui meublent le quotidien des centaines de millions de personnes sur le continent. La plupart de ces populations vivent dans le dénuement total dans un environnement où le progrès est possible ;  même le Sahel  n’est pas un environnement peu propice au progrès, au regard des performances de certains pays désertiques et des actions entreprises par des associations et autres ONG dans cet espace dominé par l’hostilité de la nature. Or, au lieu du progrès, c’est de l’assistance que ces peuples vivent, alors même que divers ratios, par exemple celui sur le nombre de diplômés par 1000 habitants, se sont améliorés considérablement.

Lire la suite ici

 

De l’endoctrinement économique. 

À propos de la dette ?

Depuis quelques années, la pratique de la théorie économique s’est laissée envahir par un thème porteur surtout au niveau des organismes internationaux, la dette. Par son caractère jugé catastrophiquement, elle est passée maître dans l’art de la mutation. C’est ainsi qu’elle est devenue un processus quasi-épidémiologique, distillant la pauvreté par ici, le freinage du développement économique par là: l’endettement. Mon propos dans cette réflexion est de montrer que cette dette n’est pas économique et que l’endettement est beaucoup plus un concept politique que l’on se borne à diagnostiquer économiquement d’où l’inefficacité des différentes analyses.

L'intégralité de l'article est ici

 

DOIT-ON DIFFÉRENCIER LA POLITIQUE MONÉTAIRE SELON LA SITUATION SPÉCIFIQUE À CHAQUE ÉCONOMIE NATIONALE ?

L'article est au format pdf.

Pour lire l'article, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Différencier la politique monétaire ... ?

 

 

 

L’enseignement de l'économie politique en Afrique.

L'économie politique : du centre vers la périphérie

L’économie politique est la science de la gestion des ressources rares. Nous le répétons, l’admettons.

1°) Qu’est-ce que la rareté ?

2°) Qu’est-ce qu’une ressource ?

3°) Comment peut-on gérer des choses qui sont rares.

Qu'est-ce que la rareté ?

On devrait commencer par là ; mais on n’a jamais aussi mal commencé par là. Du point de vue méthodologique, la rareté n’est pas un simple fait, n’est pas une simple question de constat : l’indicateur de consommation de kWh d’électricité par habitant, la consommation de viande par habitant, comme le nombre de voiture par habitant. Dans l’explication qui était avancée (et qui demeure toujours d’actualité) au niveau de l’enseignement, on affirmait que l’air n’est pas rare, c’est pourquoi il n’est pas encore un bien économique. L'eau aussi naturelle que l’air, se raréfiait bien plus rapidement que l’air ; elle est de ce fait rentrée dans la catégorie des biens économiques : c’est un bien marchand. Toute agglomération humaine atteignant une taille certaine, devient en elle-même un pôle économique en ce qu’elle provoque l’apparition des raretés. Mais la nature précisant les fonctions de l’air et de l’eau, a créé d’office un déséquilibre entre ces deux éléments si indispensables à la la vie. La rareté est liée à la nature de la vie, si cependant  on établie que la vie est elle-même liée au progrès technique.

« Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ». C’est en cela - cette sanction pour inconduite envers le Créateur - que la rareté apparait dans l’environnement de l’homme. Aussi, toute société humaine connait la rareté dès lors qu’elle se trouve toute occasion de dépenser l’énergie pour subvenir à un besoin. 

 

L'intégralité de l'article au format Pdf est ici

 

 

Dernière publication

 

Téléchargez la couverture au format Pdf

 

Copyright @ 2006-2012 Centre d'études stratégiques du bassin du Congo   -   Tous droits réservés